image

Histoire et concept

image

Un hôtel 5* classé monument historique

L’histoire du Château d’Audrieu est étroitement liée à celle de la Normandie et de son plus célèbre représentant, Guillaume le Conquérant. Il devint Guillaume II de Normandie en 1035 après la mort de son père. Il transforma la Normandie en un duché puissant, indépendant du royaume de France. Après sa victoire à la bataille de Hastings, Guillaume devint roi d’Angleterre en 1066. Son épopée est illustrée par la tapisserie de Bayeux, une précieuse broderie réalisée au XIe siècle, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO et conservée au Centre Guillaume le Conquérant de la ville de Bayeux.

Le village d’Audrieu, déjà connu pendant l’Antiquité sous le nom d’Alderium, n’est qu’à une dizaine de kilomètres de Bayeux. On y a découvert des traces de demeures gallo-romaines, ainsi qu’une motte féodale. Le village abrite également l’église gothique de Notre-Dame d’Audrieu.

Le château se situe près du village. Bien que son architecture actuelle date du début du XVIIIe siècle, son histoire remonte au XIe siècle. À l’origine, la seigneurie d’Audrieu appartenait à la famille Percy. Guillaume de Percy, l’un des membres de cette famille, participa à la bataille de Hastings aux côtés de Guillaume le Conquérant. Selon la légende, le Sire de Percy était le cuisinier personnel de Guillaume le Conquérant.

On raconte qu’à Hastings, il assomma quelques Saxons à coup d’écumoire. Cela lui valut d’être anobli, devenant ainsi le premier seigneur de Hastings et établissant le duché de Northumberland. Ses descendants fondèrent l’abbaye de Juaye-Mondaye Abbey (qui se trouve non loin et mérite une visite), et construisirent le château.

En 1593, Audrieu devint la propriété de la famille Séran, suite au mariage de Marguerite de Percy et de Guillaume de Séran, gentilhomme de la chambre du roi. Son domaine fut élevé au rang de baronnie en 1615. Le château fut vendu lors de la Révolution française et revint à la famille Séran pendant la Révolution des Bourbon.

Il devint propriété de la famille Livry-Level suite au mariage de Nicole Saillard de Boisberthe, dont le tableau monumental présentant la mort d'un ancien Commandant Saillard est exposé à la réception, descendante de la famille Séran, et de Philippe Livry-Level (1898-1960), qui fut résistant, pilote de la France libre, maire d’Audrieu et député du Calvados.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande y installa son quartier général. Le 8 juin 1944, 24 membres de la 3e Division d’Infanterie canadienne et deux soldats britanniques furent tués dans les vergers, les forêts et les clairières entourant le château.

Classé monument historique depuis le 27 décembre 1967, le château est devenu un hôtel 5 étoiles et un membre de la prestigieuse Association des Relais et Châteaux en 1977.

En savoir plus Réduire

image

Architecture & Décoration

Le château, classé Monument historique, est demeuré tel quel. Néanmoins, l’architecte Philippe de Lanouvelle, en charge de sa rénovation et en accord avec la nouvelle direction, a pris la décision de « rajeunir » tout l’intérieur, tout en magnifiant l’esprit de l’époque à laquelle le Château a été construit (1715) et en améliorant le confort intérieur.

« Tout d’abord, nous nous sommes inspirés des couleurs et des dessins d’époque que l’on peut trouver dans certaines rééditions de tissus Frey ou Canovas. Par conséquent, dans les chambres, au lieu de peindre les quatre murs de la même couleur, nous avons choisi de couvrir de tissus Jouy le mur contre lequel se trouve la tête de lit ainsi qu’un autre mur, créant un effet de tapisserie. Le reste est d’une grande simplicité afin d’éviter d’altérer le style d’origine du château, » explique Philippe de Lanouvelle.

Certains détails, comme les dorures, mettent le château en valeur, en particulier les éléments dorés qui se distinguent sur les moulures du premier étage.

Concernant la nouvelle disposition des chambres, une attention particulière a été accordée aux lits, dont la plupart font 2 m sur 2 m : des têtes de lit ornementales inspirées du XVIIIe siècle et mises au goût du jour : des tables de nuit intégrées et rehaussées de dorures ; un éclairage inspiré des masques vénitiens du XVIIIe siècle et utilisant la technologie LED.

Le Château d’Audrieu est doté d’un mobilier classique inspiré des XVIIe et XVIIIe siècles et reflétant son histoire et sa tradition. Ce mobilier est complété par des sièges traditionnels issus des ateliers Jean-Pierre Besse de la région des Vosges, perpétuant ainsi le savoir-faire d’ébénisterie.

En savoir plus Réduire

image

Un environnement luxueux, reposant et intemporel

Détente et promenade en plein air :

Un parc magnifique, le charme du « jardin blanc », les arômes d’un jardin potager et une piscine calme au bord d’une forêt

Le Château d’Audrieu trône dans un parc de 20 hectares et 5 hectares de jardins réalisés en 1985 par le paysagiste Louis Benech. Ils comprennent un jardin à la française, un jardin anglais, le « jardin blanc », le « jardin rose » et un jardin potager.

Alain Scelles, le jardinier, a fait ses débuts au Château en tant que stagiaire il y a 27 ans ! Cette partie du domaine a été entièrement préservée.

Après quelques pas dans la Cour d’Honneur, le parc apparaît comme un joyau harmonieux où se distinguent ses deux pavillons ainsi que des parterres de fleurs de style français, offrant un cadre raffiné et charmant au luxe discret et à la convivialité attachante d’une propriété de caractère.

Le parc de style anglais est doté d’arbres tricentenaires d’essences variées : bouleaux, chênes, frênes, châtaigniers et cèdres.

Le parc magnifique offre plus de trois kilomètres de sentiers où vous pouvez vous promener et vous détendre au chant des oiseaux.

Les clients peuvent également se détendre dans la piscine extérieure chauffée, située à l’abri des regards et entourée de verdure. En 2017, un Spa viendra compléter l’équipement de bien-être.

En savoir plus Réduire